Blog coaching

Articles et contenus sur le développement personnel que vous pouvez également retrouver sur ma page

Petite réflexion autour du cv

Je vois tous les jours passer devant moi des cv "sans vie". J'ai juste un bout de papier "sans âme" dans les mains. Ce bout de papier n'est que le reflet d'une "normalisation méthodologique" de technique de recherche d’emploi, alors qu'est-ce que je dois réellement en faire ?

Je m'efforce et signe pour dire qu'il n'y a pas de "cv type", il faut juste comprendre que celui-ci est votre carte de visite, votre pass VIP ... c'est Lui qui va vous ouvrir les portes pour la suite des évènements ! Vous devez prendre votre temps pour l’élever, c'est le petit truc qui va faire que l'on ait envie de vous rencontrer ... Pour moi, il doit alors, en quelques mots bien choisis, transpirer votre expérience mais surtout votre personnalité !

Mon cv n'est alors pas bon ? est-ce une question de méthodologie ? n'ai-je pas assez détaillé, ou alors trop ? j'enlève mes stages ? une ou deux pages ? ect...

Peut-être ? mais dans la majeure partie des cas, il s'agit simplement d'un manque d'estime de soi, et c'est d'ailleurs pour cela que nous avons tant de mal à nous définir et à répondre à ces fameuses questions en entretien : Qui êtes-vous ? décrivez-vous-en moins de 2 minutes ? quelles sont vos qualités ? vos défauts ?

Mais alors l'estime de soi, c'est quoi au juste et qu'est ce qu'elle vient faire dans un cv ? Pour faire simple, l'estime de soi est la valeur que nous nous accordons. C'est la perception que nous avons de nous dans différents domaines, comme la confiance en notre capacité à être aimé, nos compétences ou encore notre individualisme.

Notre estime va donc se décomposer en 3 dynamiques à savoir la confiance en soi, la vision de soi et l'Amour de soi et nos expériences vont influencer son développement (les relations amoureuses ou en amitié, la réussite et les mises en situation qui vont faire prendre conscience de nos compétences).

Alors comment travailler cette estime pour la faire transparaître dans votre cv ?

  • Apprenez à vous connaître et activer vos qualités et compétences
  • Faites le point sur vos valeurs
  • Donnez-vous des buts à atteindre, des rêves à réaliser
  • Apprenez à observer vos émotions pour les transformer en Intelligence Émotionnelle
  • Apprenez à gérer les conflits
  • Développer la pensée positive et abandonnez vos croyances ...

En somme, faites-vous d'abord confiance, estimez-vous ... prenez le temps de vous connaître ... si vous ne croyez pas en vous ne demandez pas aux autres de le faire pour vous !

Les étapes du changement

Cette courbe est une représentation détaillée des étapes par lesquelles passent un individu lorsqu'il vit un changement qu'il soit personnel ou professionnel ...

Il est donc primordial de la connaître à la fois pour comprendre dans quelle phase se situe la personne mais aussi pour adapter son comportement, son accompagnement, sa formation ... et surtout être en capacité d'anticiper les phases suivantes afin de mieux conduire le changement

Et vous où en êtes- vous, dans votre courbe du deuil ?

Choisissez un événement marquant personnel ou professionnel, prenez le temps de le visualiser et écoutez les émotions qu'il provoque en vous ...
Ensuite positionnez vous sur la courbe
Le but est de savoir de quoi avez vous besoin à cet instant ... de savoir si vous êtes bloqué dans cette étape ... si vous acceptez les émotions qu'elle engendre ...

Il va donc être important de mettre des mots sur vos ressentis ... souvent j'entends je suis stressé(e), je fais un "burn-out", je suis perdu(e) ou encore je suis fatigué(e) ... mais que se cache t'il réellement derrière ces expressions ?

Pourquoi ne pas devenir la meilleure version de nous-même ?

En début de carrière, comme dans notre vie privée, on se construit et on prend des décisions en fonction de nos besoins à cet instant … mais en milieu de carrière quand est-il ?

La routine nous rattrape et nous ne prenons pas le temps de nous poser pour nous REVALORISER en fonction de nos compétences acquises et de besoins ACTUELS … l’écart se creuse et nous pouvons rapidement arriver à un essoufflement professionnel qui aura forcément des répercussions sur notre vie personnelle.

Il est important de faire le point afin de pouvoir redonner du sens à nos actions mais surtout de comprendre que nos objectifs d’Hier ne sont plus ceux d’Aujourd’hui ; ou pire se rendre compte que nous ne les avons même pas encore fixés !

Ancré dans les images de ce que l’on était ou ce que l’on est dans l’œil de l’Autre, on oublie de se redéfinir d’abord pour soi. Nous avons, toutes ces années pris nos distances par rapport à notre propre évolution et cette inconscience va doucement nous insuffler doutes et questionnements. Nos anciens besoins ont été assouvi et il est temps d’en satisfaire d’autres pour garder notre équilibre. Il n’y a pas de folles aspirations ou de ridicules fantasmes juste des besoins qui émergent de notre inconscient, frustrés de ce déni depuis tant d’années

La vie passe sans que l’on s’en rende compte, alors il faut absolument écouter « la petite voix » qui résonne en nous et oser aller explorer toutes nos ressources cachées. Nous pouvons repoussez l’échéance en nous persuadant qu’il s’agit d’un caprice, tôt ou tard la petite voix nous rattrapera surement, plus brutalement, vexée de l’avoir encore étouffée tant d’années

Qu’avons-nous réellement à perdre dans ce cheminement ?

Au mieux, on gagnera en confiance car on aura fait le point sur nos compétences et nos talents. On aura aussi identifié nos besoins professionnels et/ou personnels (reconversion, changement de poste, changement de méthode de travail …) Ou encore on aura redéfini ce qu’est pour nous une réussite professionnelle et certainement on aura renoué avec le plaisir de travailler !

Que vous manque-t-il pour vous laisser tenter ?

Et si on travaillait nos limites ?

Qu’est-ce qu’une limite ?

Communément, la limite est une ligne qui sépare des territoires contigus. Ici, la limite représente la frontière entre notre zone de contrainte et notre zone d’influence. Ces « frontières » peuvent donc être posées par notre environnement ou alors posées par nous-même. En somme, ces limites nous protègent ou nous enferment … elles sont donc aidantes ou limitantes.

Comment reconnaître ses limites limitantes ?

Les limites limitantes sont des injonctions négatives que l’on s’impose à soi et elles se traduisent par des « je n’accepte pas que … » ; « je n’ose pas » ; « je ne peux pas » ect… et bien souvent elles traduisent des peurs, des croyances, des frustrations ect …
Nous devons prendre conscience que nos limites ne sont pas dans le monde qui nous entoure mais elles sont dans la représentation que nous avons de celui-ci.
Quittez votre zone de confort, acceptez que votre représentation du monde ne soit pas une vérité absolue !
Combattez vos limites qui vous empêchent d’agrandir votre zone d’influence, ses limites qui vous empêchent d’être acteur de votre vie.
Ne vous laissez plus guider par une fatalité, VOTRE fatalité …

Et vos limites aidantes, pourquoi ne pas les poser ?

Osez dire NON ! posez vos limites et n’ayez pas peur du ressenti de l’autre, préservez-vous. Ne vous laissez pas définir pas vos proches et imposez-vous, imposez votre manière d’être et vos choix. Vous seul savez ce qui est bon pour vous !
N’oubliez pas « l’autre va jusqu’où je le laisse aller » et « pour dire oui, il faut savoir dire NON »

Vous l’aurez compris, ses limites aidantes nous permettent de protéger notre espace tout en respectant l’Autre. Vous pourrez alors être en accord avec vous-même et surtout vous allez pouvoir avancer et évoluer vers votre accomplissement et surtout vers votre bien être.

Une personne qui sait dire non avec tact et fermeté et d’avantage respecté que celle qui acquiesce toujours aux propos des autres

« le courage d’être soi suppose d’aller au-delà des loyautés invisibles, des fidélités qui nous enferment pour accepter d’oser sa propre vie, sans se sentir coupable de la vivre à temps plein » (Salomé)

Quand je serai grand(e), je serai … astronaute, vétérinaire, médecin, pilote, président …

Et maintenant... que faites-vous maintenant ?

Notre génération est persuadée qu’aujourd’hui l’essentiel est d’être « blindé » de diplômes pour réussir professionnellement et socialement. De plus en plus de personnes que je rencontre dans mon travail, relève de ce même constat : « Après quelques années d’études, 2 voir 3 diplômes en poche, un certain nombre d’entretiens passés, enfin arrive le fameux « job » tant convoité et en cdi s’il vous plaît ! 

La carrière a enfin commencé qu’il est déjà temps de changer après quelques sociétés déjà visitées …

En effet, on se rend compte que le poste tant espéré, il y a quelques années, n’est pas notre finalité et que notre véritable identité professionnelle ne s’est pas encore révélée »

À ce moment précis, je rencontre deux grandes catégories de personne. Les premiers vont écouter « leur petite voix » et chercheront donc le moyen de se reconstruire autrement et les seconds se persuaderont simplement qu’ils ont construit pendant tant d’années ,cette identité ,et qu’il faut donc l’honorer, peu importe qu’il s’y retrouve en elle ou pas … 

Les uns deviendront les acteurs de leur vie et les autres surement les spectateurs jusqu’au jour où ils seront prêts à jouer leur propre rôle … à chacun SON moment !

L’Homme a cette faculté de s’adapter rapidement aux changements et de pratiquer l’art de la dissimulation à merveille. Combien de fois fait-on bonne figure au travail alors que notre seule envie est de partir en courant ?

J’entends que « cette petite voix » fait peur, car elle nous pousse à sortir de notre zone de confort, à se confronter à la réalité, mais certainement aussi à nous mener vers notre zone d’excellence …

Le jeu en vaut-il la chandelle ? suis-je heureux dans ma vie actuelle ? de quoi ai-je réellement besoin ?

Des questions par centaine, des réflexions … oui il vous faut prendre le temps de vous écouter … seul vous avez la clé de votre propre succès.

Attention, on peut se révéler professionnellement (ou personnellement) de différentes façons sans pour autant devoir tout quitter : faire son travail différemment, changer de métier ou de secteur d’activité, passer du public aux sociétés privées ou encore créer sa société … le tout est de s’y retrouver.

La transition professionnelle tout le monde peut y être confronté, à ce qu’il parait dans une carrière on change 13 fois de métiers. Le marché change et nos envies et besoins aussi. Il ne faut pas avoir peur les compétences sont transférables et les savoir-être se cultivent aussi.

Nous n’avons pas tous la même cartographie du monde et chacun est libre d’y voir sa réalité et se révéler c’est quelque part accepter d’être soi dans une société qui impose des dictats dans tous les domaines … Soyons nous même au lieu de vouloir être l’Autre !

Certains auront besoin d’être accompagné et soutenu par un coach, d’autres auront besoin de faire le point sur leur histoire et ils feront le choix du psychothérapeute ou encore certains navigueront seul … peu importe, le plus important est de pouvoir réécrire son histoire si le besoin s’en fait ressentir, car personne ne sait mieux que vous ce qui est bon pour Vous.

Commencez par le début, prenez du temps pour vous et faites le point sur votre état actuel « qu’est-ce qui vous convient ? Ne vous convient pas ? que pensez-vous de la situation ? Qu’en pensent les autres ? »

« Rome ne s’est pas construite en un jour », ne soyez pas impatient et exigeant avec vous-même, soyez juste bienveillant et à l’écoute de votre bien être !

Repérez les signes de ce besoin de changement, le corps est le miroir de notre âme et il met des maux sur nos mots … soyez attentif à ces manifestations cela peut être le point de départ de votre réflexion!

- LinkedIn et Viadeo sont les principaux réseaux sociaux professionnels : vous pouvez y détailler votre cv tout en mettant en avant vos compétences : n’oubliez pas un profil optimisé avec de nombreux contacts aura plus de chances d’être vu par des recruteurs potentiels. Votre profil est votre carte de visite digitale, soignez-le !
- Twitter vous permettra aussi de peut-être trouver un emploi avec un # : vous pouvez vous présenter succinctement et créer un lien vers votre cv en ligne. Plus votre demande d’emploi sera retweetée, plus votre visibilité augmentera ainsi que vos chances d’être repéré par un recruteur.
- Facebook est quant à lui polyvalent et il peut vous aider dans votre recherche. Mettez régulièrement votre profil à jour et soignez votre communication. Supprimez les photos qui ne vous mettent pas en valeur et proposez un lien vers votre profil professionnel sur LinkedIn par exemple pour présenter votre cv.

En somme, avant de créer votre compte, soyez au clair avec votre présence sur le web et posez-vous les bonnes questions ?
- Que souhaitez-vous que l’on retienne de vous ?
- Quelle est votre stratégie pour publier ?
- Quels sont vos objectifs ?
- Quelle est votre cible ?

N’oubliez pas pour contacter un recruteur, utilisez les mots qu’il connait et les compétences qu’il recherche ; utilisez vos personnes « ressources » pour obtenir des informations sur l’entreprise, là est la clé d’une communication professionnelle et efficace.

Les réseaux sociaux et la recherche d’emploi

Le réseau social est d’abord et avant tout un canal de communication, ne l’oublions pas et il est donc important de bien définir sa stratégie de présence en fonction de son objectif : créer son propre réseau et ne pas être isolé ; se faire connaître et avoir des personnes ressources ; promouvoir ses services etc.…

Il est évident que plus vous allez accepter d’interagir avec des individus, plus vous allez multiplier vos chances d’entrer en contact avec des personnes « ressources », là est la magie des réseaux sociaux.
Mais pour avoir accès à ce marché « caché » (j’entends par là les offres d’emploi non présentes sur les sites d’emploi) et surtout l’utiliser correctement et avec cohérence, il va falloir communiquer sur vous et sur vos attentes professionnelles, et ne pas mélanger vie privée et vie professionnelle : à chaque stratégie, son réseau

- LinkedIn et Viadeo sont les principaux réseaux sociaux professionnels : vous pouvez y détailler votre cv tout en mettant en avant vos compétences : n’oubliez pas un profil optimisé avec de nombreux contacts aura plus de chances d’être vu par des recruteurs potentiels. Votre profil est votre carte de visite digitale, soignez-le !
- Twitter vous permettra aussi de peut-être trouver un emploi avec un # : vous pouvez vous présenter succinctement et créer un lien vers votre cv en ligne. Plus votre demande d’emploi sera retweetée, plus votre visibilité augmentera ainsi que vos chances d’être repéré par un recruteur.
- Facebook est quant à lui polyvalent et il peut vous aider dans votre recherche. Mettez régulièrement votre profil à jour et soignez votre communication. Supprimez les photos qui ne vous mettent pas en valeur et proposez un lien vers votre profil professionnel sur LinkedIn par exemple pour présenter votre cv.

En somme, avant de créer votre compte, soyez au clair avec votre présence sur le web et posez-vous les bonnes questions ?
- Que souhaitez-vous que l’on retienne de vous ?
- Quelle est votre stratégie pour publier ?
- Quels sont vos objectifs ?
- Quelle est votre cible ?

N’oubliez pas pour contacter un recruteur, utilisez les mots qu’il connait et les compétences qu’il recherche ; utilisez vos personnes « ressources » pour obtenir des informations sur l’entreprise, là est la clé d’une communication professionnelle et efficace.

Pourquoi parle t-on de projet professionnel ?

Le projet professionnel permet à toute personne d’évoluer ou de se réorienter dans sa carrière professionnelle, que ce soit autant par choix que par nécessité. Il va donc vous permettre de vous découvrir et vous définir.
A partir de ce bilan, le projet professionnel va vous permettre de vous fixer des objectifs réalistes et réalisables, dans un emploi donné sur un secteur donné, et cela évitera donc de rechercher dans tout et n’importe quoi sans répondre au besoin des employeurs, ou encore d’être « l’éternel étudiant » qui va de formation en formation, et qui au final ne fait pas grand-chose.

Le projet professionnel va donc vous permettre de déterminer une stratégie afin de tenir votre objectif fixé, dans un délai imparti en mobilisant les moyens et ressources à votre disposition.
« La stratégie » est donc votre plan d’action et « vos ressources et moyens » sont les facteurs temps, argent, réseau de relation ect…

Dans l’idéal, dès le lycée, au moment des choix d’orientation, chaque élève devrait avoir « ce projet professionnel ». Bien sûr à ce stade, il va être difficile pour le futur étudiant de faire le point sur ses compétences professionnelles car il n’en aura pas mais il peut tout à fait être aider à mettre l’accent sur des « valeurs professionnelles », j’entends par là à quoi il aspire et comment il se perçoit aujourd’hui et à moyen terme. Cela va donc lui permettre de dessiner sa personnalité et surtout verbaliser ce qu’il n’aime et n’aime pas … Faire le point sur ses valeurs lui permettra donc de mieux s’orienter, et par la suite, être à même de parler de lui aux recruteurs.

Pour résumer, le projet professionnel va vous servir :

- A faire vos choix d’orientation et de mettre en avant vos valeurs professionnelles
- A définir un métier dans un contexte géographique ciblé
- A savoir parler de vous

Le travail sur le projet va alors confronter votre personnalité, vos motivations, vos talents ou freins éventuels, vos valeurs, au marché de l’emploi. Pour le construire, il va falloir s’écouter et se connaître pour ne pas biaiser le résultat et surtout être conscient de ses compétences mais aussi de ses limites.
Les tests de personnalité sont-ils indispensables pour travailler un nouveau projet ? je dirais que se poser simplement les bonnes questions et être accompagné si vous le souhaitez peu suffire « qu’est-ce que j’aime ? ce que je n’aime pas ? qu’est ce qui compte pour moi ? ect … » autant de questions à vous poser pour valider la faisabilité de votre projet tout en le confrontant au marché du travail.

Surtout jeunes et moins jeunes, arrêtons de penser que seules les hautes études, ouvrent les portes de la réussite et ne négligeons plus les filières courtes et/ou professionnelles.
Chaque métier à sa noblesse et seule les compétences la font briller …

Pourquoi le personal branding ?

Le marketing personnel ou "personal branding" est l'art de se vendre soi-même.

"Savoir se vendre", voilà ce que l'on vous demande aujourd'hui sur le marché du travail ... j'en convient que l'expression n'est pas très "glorieuse" mais c'est pourtant cela que l'on demande en France comme à l'international.

Il vous faut donc aujourd'hui vous considérez comme un "bon produit" et donc appliquer la méthode du marketing de produit et pour cela il faut impérativement respecter quelques règles :

  1. se connaître
  2. se faire connaître
  3. se faire reconnaître

La recherche d'un emploi passe d'abord par la connaissance de soi mais aussi par la connaissance des besoins du "consommateur" ici l'employeur sur un territoire donné.
Aujourd'hui, on ne parle plus forcément d'expérience professionnelle ou encore de formation ( sauf métiers réglementés) , mais de compétences, de savoirs-faire mais aussi de savoir-être ( à ne surtout pas négliger même si pour certains cela est une évidence)

Alors vous connaissez-vous assez et connaissez-vous réellement "vos consommateurs" pour pénétrer sereinement le marché du travail? êtes-vous capable de rédiger votre cv ( votre carte de visite) aussi bien que l'emballage d'un produit pour séduire le consommateur ?
N'oubliez pas un cv se lit en quelques battements de cils, en moins de 15 secondes ...
Ne négligez pas vos valeurs, vos savoirs et faite un point sur vous ... soyez en accord avec vous même pour séduire et faire la différence ...

Distinguer confiance en soi et estime de soi...

Ces 2 notions sont primordiales et vont de pair mais elles sont pourtant bien distinctes.

L’estime de soi est la reconnaissance de sa propre valeur, elle est le reflet de la façon dont on se considère, la façon dont on parle de nous-même « je suis nul » ou au contraire « je suis quelqu’un de bien »

La confiance en soi, c’est la reconnaissance de ces propres compétences. C’est la perception positive ou négative de nos propres capacités. Elle se traduit souvent par « je me demande si je vais y arriver » ou encore « je sais que je suis capable de réussir »
Un manque de confiance en soi peut faire paraitre certaines situations insurmontables, pourtant l’action est bien le moteur de cette confiance.

Croire en soi et en ses capacités n’est donc pas si difficile, mais il va falloir repérer les signes, en voici quelques-uns …

Vous avez peur de la critique et du regard des autres ?
Vous éprouvez de la timidité face aux autres et ressentez de la peur et de l’angoisse dans de nombreuses situations ?
Vous vous sentez inférieur aux autres ?
Vous êtes incapable de vous affirmer ?
Vous voulez toujours tout faire à la perfection ?

Savoir repérer les signes d’un manque de confiance en soi est un premier pas pour faire la paix avec soi-même et s’accepter tel que l’on est.

 

En route vers le bonheur...

Un matin on se lève avec le sentiment que l'on a fait le tour , le tour de tout ... de son boulot, de sa maison, de sa famille , de ses amis . On a une impression de déjà vu, déjà entendu, déjà fait: la seule chose qui nous reste c'est l'ennui

Chaque jour les mêmes rituels, les mêmes personnes, les mêmes mots et surtout les mêmes maux ...

On s'ennuie de tout, on s'ennuie de nous et puis l'ennui se nourrit et petit à petit il grandit, petit à petit il grossit , laissant place à la monotonie d'une vie. Les sourires sont partis en même temps que les amis, et l'ennui?

L'ennui aussi , il est parti laissant place à l'angoisse de cette vie. On se lève on suffoque, on travaille on suffoque, on se couche on suffoque ... dans la tête des idées qui tournent, tournent sans fin; un sublime manège du soir au matin. Des " et si je faisais ceci, et si je faisais cela... et pourquoi pas ceci ou encore cela ... je me prends en main, je commence demain ..." Mais demain , au final, est si loin noyé dans le "train-train" quotidien.

C'est évident personne ne nous comprend, voilà l'ingratitude des gens! et pourtant on a tellement besoin de changement ... de changement logique, de changement pratique, de changement éthique ou encore esthétique mais comment faire dans la pratique ? On se cultive, on se renseigne, on s'encourage aussitôt se décourage, on se démotive, on remonte en selle ... mais rien d'autre que des étincelles.

On a envi de crier qu'on a besoin de changer, besoin d'être aider, besoin de s'aimer et besoin d'être aimé mais on préfère se taire et procrastiner...

Sortez de cette torpeur, transformez votre fureur, acceptez l'accompagnateur vers le changement et place au BONHEUR!

Chaque personne a une valeur positive inconditionnelle, chaque individu peut penser par lui même ...
Rien n'est immuable , chaque personne a le pouvoir de changer, de modifier ses fonctionnements et comportements, même ceux ancrés depuis l'enfance.

On y va ?

Bien fini le temps, de nos parents et grands-parents, où l’emploi était jadis plus florissant…

Une culture, une carrière dans l’entreprise « pair » et on partait serein vers une nouvelle ère ...

De nos jours, nous changeons souvent et plusieurs fois de métier tant le marché est en pleine instabilité. Malheureusement, il faut s’adapter, n’ayons pas peur de l’affronter …

Qui n’a pas songé un jour à la liberté, en créant sa propre entité ? Qui n’a pas rêvé de faire prendre à sa carrière un virage à 360 degrés pour exercer le métier tant convoité, ou qui n’a pas tout simplement été confronté à la dure réalité du marché et a dû affronter, sans volonté, le changement de métier ?

Mais pourquoi changer de métier ?

Pour avoir plus de responsabilité ou parce qu’on nous impose une mobilité ? pour avoir un meilleur salaire ou une nouvelle opportunité de carrière ? suite à un accident de la vie ou encore au changement de la composition de la famille ? on s’ennuie ...

Peu importe que la reconversion se fasse à 30, 40 ou encore 50 ans, la question n’est plus pourquoi on change de métier car les réponses se trouvent par milliers, mais c’est surtout vers quoi se diriger ?

Arrêtons les préjugés à tout âge, on apprend un métier, mais pour cela il faut communiquer, enquêter, essayer et surtout accepter de se faire conseiller …

Vous avez pris la résolution de developper votre confiance en vous ? Sachez que cet objectif est source de nombreux bienfaits au quotidien :

  • une meilleure estime de vous-même
  • rebondir plus rapidement et efficacement face aux aléas de la vie
  • vous serez plus à même de repérer les opportunités qui s'offriront à vous
  • plus de sérénité et moins de stress donc une meilleure santé
  • des relations plus harmonieuse avec les autres de la joie de vivre

La route vers le bonheur.

Des questions … je mets à votre disposition mon écoute et ma bienveillance sans jugement et en toute confidentialité.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

113 Route de Verdun - 57180 Terville
(uniquement sur rendez-vous)

NAMELY'S EVOLUTION | Mentions légales - © AGJK 2019

Contact